LES CH'TIS AVENTURIERS

Le forum des ch'tis aventuriers, club de JDR sur la ville de LENS
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Feuilles de route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Feuilles de route   Sam 24 Nov 2007 - 11:33

Afin de conserver des traces des activités du groupe, un petit résumé est établi par les joueurs, avec à la clé, une récompense en xp.

A la fin de chaque séance, le joueur désirant faire le résumé se fait connaître ; si 2 joueurs veulent faire le résumé, la priorité va à celui qui ne l'a pas fait la séance précédente.

apportez vos commentaires et éclaircissement au fur et à mesure, attention, c'est votre personnage qui parle et j'en tiendrai compte !!!

petronius,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines


Dernière édition par le Sam 24 Nov 2007 - 12:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Sam 24 Nov 2007 - 12:05

Séance du Shocked, je ne sais plus quand, mais au mois d'octobre What a Face, par Thorkenn

Suite au combat contre les goules, nous avons poursuivis dans les égouts. Les Vents de Magie se sont affolés et un portail s'est ouvert sur Dédale, duquel est sorti Nathaniel (David) et Emaüs, un Sorcier Lumineux. Nous les avons convaincus de se joindre à nous dans la chasse aux Skavens.

Puis nous sommes arrivés dans un collecteur où Luther a ressenti un piège magique dont le déclenchement était lié au nombre de personnes présentes à l'intérieur.

Diëter a repéré des traces et entendu des bruits de chaînes provenant de l'un des passages. Nous avons juste eu le temps de nous positionner dans le collecteur pour accueillir d'une volée de projectiles la créature atrocement mutée qui en est sorti et qui a chargé Konrad.
Pendant le combat, Luther nous a prévenu que le piège s'enclenchait car nous étions trop nombreux, nous avons reflués précipitamment dans les autres passages. La créature poursuivant Konrad de ses attentions. Nous avons réussi à le rejoindre pour occire cette monstruosité.

Nous avons continués au plus vite à suivre la piste et avons été surpris par une embuscade skaven. Le combat fut acharné, la Magie a pris consistance tant les sorts fusaient, à tel point que de petites créatures démoniaques ont été attirées, heureusement, elles s'en sont pris aux Skavens... nous avons profités de la situation pour étriper un maximum d'adversaires.

Après ce combat, Emaüs a usé de magie pour nous soigner, mais Sigmar soit loué, Luther s'est rendu compte que les sorts utilisés étaient pollués d'une magie noire cherchant à corrompre le corps et l'âme. Il en a immédiatement informé Adelbert, qui a ordonné à Konrad de le suivre et d'agir à son image.

Cependant, Emaüs ne fut pas surpris, et reçu la charge en tentant d'envoyer Adelbert dans L'Aethyr, puis il fut tué par la juste fureur du groupe devant un tel étalage de pouvoirs impies.

Sur ce, Konrad était persuadé d'avoir été touché par une mutation, alors que les Skavens revenaient à la charge ; Bobolite,n'écoutant que la fureur de son fanatisme religieux et sa haine du Chaos a alors essayé de le tuer. Konrad et Angelo ont réussi à le repousser, puis Konrad est parti se battre contre les Skavens qui menaçaient de nous submerger. Bobolite ne voulut point entendre raison et a ouvert le feu sur Konrad, mais Adelbert l'a poussé et la balle moucha Diëter.

Pendant ce temps le combat faisait rage contre les Skavens, Adelbert a laissé la puissance de Sigmar investir Angelo pendant que Luther luttait contre les Skavens grâce à sa magie ; Bobolite a alors encore une fois tenté de tuer Konrad, mais Angelo et Diëter sont venus à son aide pendant que Luther et Joseph provoquaient la fuite des Skavens.
Bobolite a failli tuer Diëter mais il a expiré avant d'arriver à ses fins.

Diëter était dans un très sale état, Adelbert s'est alors occupé de le soigner, constatant avec horreur que sa mutation s'était propagée à son bras gauche, probablement à cause de la balle de Malepierre reçue pendant les combats. Il en a informé les autres.

Les Skavens ont entamé des "négociations" où nous avons pu apprendre que leur commanditaire est un serviteur d'Ulric, et qu'il avait payé le meurtre du Frère Morthen avec de la Malepierre.

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines


Dernière édition par le Dim 9 Déc 2007 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Sam 24 Nov 2007 - 12:13

par Thorkenn

Finalement, nous avons attaqué les Skavens et avons failli être pris dans une explosion de Malepierre.

Nous avons réussi à faire croire aux Skavens que nous partions, Angelo et Joseph s'embusquant dans le passage où nous avions été surpris.

Les Skavens sont tombés dans le piège et nous avons fait un prisonnier. Il nous a confirmé les renseignements de son défunt chef, mais il a été tué par une fléchette empoisonnée. L'assassin n'a pas pu être retrouvé.

Nous sommes remontés à la surface et avons confié le corps de Bobolite au temple de Morr. Dans les jours qui ont suivis, nous avons effectué notre rapport au Sénéchal de la Cité ( de Middenheim), Luther a rendu le médaillon de Bobolite au temple de Véréna et nous sommes allés chez un armurier afin de remettre notre matériel en état car il avait beaucoup souffert.

Quatre jours plus tard, nous avons été invités au temple d'Ulric, où suite aux visions d'un prêtre aveugle, tâche nous a été confiée de retrouver un crâne dans la Drckwald.

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Mer 28 Nov 2007 - 14:32

Séances du 16/11/07 et du 23/11/07

Extrait du Journal de bord de maître Von Liebwitz, magister de l'Ordre Céleste, prenant la suite du précédent message du Prêtre Sigmarite Adelbert.

Le pouvoir du dieu Ulric était puissant dans ce temple.
Moi Luther, en percevait alors l'altération dans les vents de magie. Nous étions donc convoqués à une réunion extraordinaire par les plus hautes sommités religieuses de ce culte ancien.

Le prêtre Odo, aveugle, avait été béni d'une vision d'Ulric : un artefact du chaos réside dans un mausolée corrompu par les puissances de la ruine.

Un malaise gagna aussitôt l'assemblée losqu'il raconta qu' un titanesque guerrier noir siégait sur un monticule de cranes, et qu'à son cou pendait un crane démoniaque d'airain, dégageant un extraordinaire pouvoir impie. Le crane est le symbole du sinistre Khorne, le dieu chaotique du sang.

Si cette terrifiante némésis était toujours à sa place, nous devions le récupérer afin de la ramener au temple pour qu'elle puisse y être détruite. Nous fumes prestement inviter au nom de la lutte commune contre les forces du chaos à aller chercher ce pendentif.

Le Révérend Odo, un milicien de la ville, Karl Madej, et mes compagnons d'épopée sommes donc partis en quête. Etrangement, le Révérend Odo a réussi à nous guider aux travers chemins et forêts : il percevait la présence du crâne.

Au bout d'une semaine de voyage, traversant villages abandonnés, dévastés ou lourdement fortifiés, nous avons trouvé l'endroit.
Gardé par un minotaure et des hommes bêtes marqués par la puissance de Khorne, le mausolée ne nous livra pas tout de suite ses secrets.

L'aura meurtrière de Khorne dominait les lieux, prête à s'emparer de nos âmes et libérer la bête qui réside en chacun de nous. Nous avons alors résisté... presque tous....

La lutte terminée, nous sommes tous entrés dans le mausolée. Les murs étaient chargés d'âmes plongées dans les tourments d'une agonie sans fin car offertes au dieu maléfique. Certaines ont réussies à passer la barrière de la réalité, et se sont matérialisées en des flaques de sang Aethyrique ; elles nous attaquèrent avec une redoutable brutalité. Mon frère Konrad évita alors la mort grâce un réflexe que je ne hésite pas à qualifier de surhumain.

Au centre du mausolée, une salle triangulaire emplie de cranes offerts en offrande, abritait une étrange fontaine à l'architecture païenne, un assemblage d'une multitude de cranes, trois cranes flottaient lentement au dessus, desquelles coulait un mince filet de sang. Tout celà ne nous rassurait nullement.

A notre grand effroi lors de notre approche, la fontaine "se réveilla", les cranes tournèrent plus rapidement afin de nous en arroser. Nous la pulvérisames pour nous en protéger, mes braves compagnons protégés par un sortilège que je lancais avec difficulté dans cette antre dédiée à une divinité haïssant la magie.

Derrière la fontaine, Dieter avez repéré une porte habilement dissimulée dans les sinistres ornements muraux. Un imposant trône de bronze, sur lequelle siégeait la statue d'un guerrier du chaos de grande taille, en bronze lui aussi, entouré de cranes et d'ossements, nous attendait.

Des squelettes se relevèrent parmis ces restes de cadavres. Pis encore, le trône était un portail vers le royaume de Khorne : un sinistre guerrier du chaos en surgit, vomissant sa haine et sa rage de sang. Que Vérena me donne Sa force.

La lutte fut terrible et acharnée. La situation tournait à notre désavantage quand l'aide inattendue de Sigmar nous permit de sortir vainqueur des nos adversaires. De part et d'autre de la salle du trone, deux portes s'ouvrirent lentement lorsque le guerrier du chaos s'effondra.

La tombe et l'équipement du guerrier de la vision du Révérend Odo. Sentant le danger revenir bien trop vite parmis nous, nous avons profané la tombe. Le crane d'airain était là, son propriétaire inerte, grâce en soit rendue à Ranald.

Nous sommes rapidement sortis du mausolée car nous devions gagner Middenheim dans les meilleurs délais. Nous avions scellé un coffre de plomb dans lequel nous avions déposé le crane, qui était anormalement lourd pour sa taille.

Epuisés par nos efforts, il nous était nécessaire de prendre un repos sur le chemin du retour. Pendant la nuit, le crane ensorcela Konrad et d'autres pour se libérer de nos entraves.

Il semble vivant, et n'a qu'un seul but : retourner aux forces du chaos.
Il rayonne d'une aura qui appele à lui toute l'engeance chaotique des alentours. De nombreux hommes bêtes nous avez pris en chasse. Son pouvoir suggestif est tellement puissant que ses attaques mentales répétées nous ont sérieusement ralenties. L'affrontement était alors inélectutable.

Une succession de groupes d'hommes bêtes nous attaquait. Nous étions totalement submergés par nos assaillants. Un homme bête, champion de Khorne s'avanca. Les vents de magie n'avaient pas de prise sur lui. Notre défaite devenait évidente. Nous avions échoué. Que Vérena m'accepte en son sein.

Un incroyable retournement de situation nous figea sur place juste avant le moment fatidique. trois guerriers aux armes de Sigmar surgirent des ténèbres, déchirant les rangs adverses. Au travers du plus téméraire, le pouvoir de Sigmar rayonnait majestueusement. Le combat est terminé. Nos blessures sont sanglantes et douleureuses.

Ils sont devant nous : ils nous observent...


**********

Harkos


Dernière édition par le Mer 12 Déc 2007 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Jeu 6 Déc 2007 - 14:12

thorkenn vient de m'envoyer un mail avec le résumé, comme c'est harkos qui a fait le dernier, je prends celui de thorkenn.

là je n'ai pas trop le temps, je le colle tel que, je ferais des corrections plus tard.
Citation :



Suite à la bataille, les repurgateurs de SIGMAR nous ont
interroges sur l’ enquête au sujet de la mort de l’un des leurs par les
skavens.


Suite à nos réponses et au pourquoi de notre présence, ils
ont décide de nous aider.


Nous sommes repartis et nous avons dus contourner une
bataille entre hommes bêtes et orques.


Ensuite ce fichu crane nous a attire un enfant du chaos qui
a failli tuer Adelbert, un trol du chaos a failli tuer Konrad et enfin un
champion du chaos sur JUGGERNAUT que Konrad a tuer en duel.


Angelo a failli mourir suite a une faiblesse de Karl sur
lequel Luther et Adelbert ont du agir pour dissiper l’influence que le chaos
exerçait sur lui durant ce combat.


Loue soit SIGMAR pour avoir mis sur notre route ses trois
serviteurs car sans eux nous serions mort.


Seuls les dieux savent ce qui nous attend car ils nous
restent trois jours avant d’arriver a MIDDENHEIM.

petronius,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
chunokai
Langue pendue


Nombre de messages : 287
Age : 48
Localisation : lens
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Dim 9 Déc 2007 - 10:54

juste pour rappeller que le dit konrad a quand même DEFIER le champion du chaos (et laissé au passage son dernier recours a sigmar) juste pour empécher cette vil créature de s'emparer de l'artefact maudit et de s'enfuir avec, bel acte de bravoure pour un mortel...

chuno qui tenait à souligner ce point.
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Dim 9 Déc 2007 - 13:35

séance du 01/12/07 par thorkenn, version remaniée

*********

Suite à la bataille contre la horde d'hommes-bêtes, maudits soient-t-ils jusqu'au tréfonds des enfers ! Les répurgateurs nous ont interrogés sur l’ enquête que nous avions mené concernant la mort de l’un des leurs, tué par les skavens dans une misérable ruelle de Middenheim.
Nos réponses, la sincérité de notre foi et la mission dont nous étions investis les ont poussés à nous aider.

Le voyage de retour vers Middenheim fut bien pire que l'aller, nous traversons nombre de villages abandonnés ou dévastés, et les rares qui sont habités sont hostiles ; orques et hommes-bêtes s'entredéchirent à tel point que nous avons dû faire un détour. Des traces d'Elfes ont été repérées, ils tuent les hommes-bêtes isolés ou trop faibles pour pouvoir leur faire affront, ils usent de tactiques de lâches indignes de véritables guerriers.

Tout du long du chemin, le crane a manifesté son pouvoir, appelant à lui d'immondes serviteurs du chaos, un enfant du chaos a surgi de ruines, tuant presque le Révérend Adelbert ; notre camp a été attaqué en pleine nuit par un Troll profondément muté, à la peau aussi dure que l'acier ; nous avons à peine le temps de souffler, que les vents corrupteurs s'acharnent, seule notre foi et nos prières à Sigmar parviennent à maintenir cette infamie à la lisière de nos âmes.

Nous pensions pouvoir prendre un peu de repos, lorsqu'un puissant guerrier du chaos monté sur une gigantesque créature d'acier, de muscles et de feu... un Juggernaut... une créature démoniaque née de la rage éternelle de Khorne, a surgi des ténèbres. Sa rage et sa colère étaient palpables, à tel point que nos âmes en furent entachées, nous résistâmes tous sauf ce pauvre Karl, qui frappa alors Angelo qui essayait de l'aider à sortir de la ligne de charge du guerrier du chaos, manquant de peu de le tuer. Le combat qui s'engagait était désespéré, nos armes ne trouvaient que peu de points faibles dans les armures de ces monstres, Luther ne pouvait point user de sa Magie pour nous aider...
Konrad, afin de détourner le guerrier du crane maudit lui lança un défi et réussit à le tuer par la grâce de Sigmar.

Puisse les dieux nous protéger, il nous reste trois jours pour réussir à atteindre Middenheim...

******

harkos ? tu te charges du résumé du 8/12 ??

petronius,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines


Dernière édition par le Dim 9 Déc 2007 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Dim 9 Déc 2007 - 16:18

Séance du 08/12/07

Extrait du Journal de bord de maître Von Liebwitz, magister de l'Ordre Céleste, prenant une fois encore la suite du précédent message du Prêtre Sigmarite Adelbert.

Le moral du groupe n'est pas des plus brillants. Les attaques répétées des seides de Khorne nous ont durement meurtri dans nos corps et dans nos âmes. J'implore Véréna de sa grâce.

Nous avons utilisé nos dernières forces pour reprendre le chemin de Middenheim, en désespoir de cause. Nous avons encore à parcourir trois longues journées de marche en risquant nos vies à chacun de nos pas.

L'avant dernière nuit de notre périple, nous avons établi notre campement dans un village abandonné. Fischer, le répurgateur, qui est aussi "médecin" a encore donné des soins à nos blessés.
Pendant mon tour de garde, tout en observant les étoiles de la voûte céleste, j'ai ressenti l'intense présence des vents de magie virevoltant autour de plusieurs créatures cachées dans l'épaisseur des ténèbres. Des elfes entouraient notre refuge. Nous étions sur leur domaine. Mes lectures collégiales m'ont permis d'entretenir un dialogue avec eux. Leur chef, un très puissant mage, m'a "suggéré" de venir avec lui dans une maison à l'écart.

Il me proposa de me débarrasser du serviteur démon qui m'était imposé par le corrupteur des mages Tzeench. Un long rituel suivi. En toute conscience, j'ai chassé l'être diabolique de mon corps. Les mages elfes le détruisant alors définitivement. j'ai ainsi modifié le cours de mon destin. Loué soit Vérena pour cette rencontre.

Pendant le temps de ce rituel, un de ces apprentis, une femme elfe à la beauté éblouissante et au regard empli de dédain, de poser un sceau
magique sur le coffre contenant le crâne d'airain. Enfin, cet objet du chaos cessa de susurrer des mots à nos esprits et à celles des créatures impies. Le chemin fut dés lors dégagé d presque toutes ses encombres.

Notons qu'aux abords de Middenheim, nous avons croisé une colonne de soldats d'élites du temple d'Ulric descendant vers le sud. Le Révérend Odo nous a permis de rentrer assez facilement dans la ville.

A notre arrivée au temple d'Ulric, Mathias Hoffer et ses sbires se sont éclipsés. Le Révérend Ranulf nous accueilli dans une salle de réunion. Un coffre auréolé de nombreuses runes attendait le crâne d'airain.
Le coffre fut confié à Leibnitz, le Grand Prêtre adjoint du temple, selon les dires de Ranulf. La mission était terminée.

Afin de fêter notre réussite et d'entendre notre récit, le Révérend Ranulf nous proposa à boire.Konrad
lampa goulûment un pichet de vin. Par convenance, le Révérend Odo et Angelo se sont désaltérés avec de l'eau. Quant à moi, l'impatience de retourner à mes travaux de l'Académie de Magie, me coupa toute volonté festive.

A notre grande horreur, Odo commença à muter : tentacules, cornes, crocs, griffes... ses mutations étaient innombrables. Konrad et Angelo furent épouvantés par la scène de transformation. Seul le révérend Ranulf et moi avont fait front à ce cauchemar bavant.
J'ai déclenché toute la rage des cieux pour vaincre la créature et finalement tornades et éclairs ont eu raison du monstre. Des cris provenaient du Temple. Le Saint Lieu était attaqué par des mutants.
Reprenant nos esprits après la perte d' Odo, nous nous sommes précipités vers la suite de Leibnitz, car nous voulions vérifier si le crâne d'airain était toujours là. Nous connaissions son terrible pouvoir.
Heureusement, il était solidement gardé par les hommes de Leibnitz, des Teutogens. Leibnitz est rapidement parti aider le Révérend Ranulf à tuer d'autres mutants. Le puits de la cuisine du Temple a été empoisonnée.

Par la suite j'ai engagé une conversation avec Leibnitz sur la nécessité de détruire très vite l'artefact : il me frappa au visage. Etrange réaction pour un homme de son rang : l'artefact serait-il entrain de l'envoûter ? Il y a quelque chose d'inquiétant dans cet homme : qui oserait frapper un mage ?

Leibnitz nous demanda de ne pas ébruiter l'affaire des mutants au temple et il nous proposa d'enquêter discrètement sur ce nouveau problème...Avant toute investigation, nous nous sommes séparés là : chacun ayant des obligations à remplir.

Je suis retourné à l'Académie de Magie et j'ai immédiatement prévenu du mal la responsable des lieux : une Mage de l'Ordre des Alchimistes. Elle analysa un échantillon de cette eau : elle contenait des traces de malepierre, source des mutations.

J'ai cru comprendre que Konrad, par dévotion, a également prévenu le temple de Sigmar.

Nous avons commencé nos recherches dans le temple d'Ulric. Angelo décida d'examiner l'aspect physique des serviteurs du temple ayant bu l'eau de la cuisine en vu de trouver des mutations. Les mœurs de cet homme sont étrange, il n'a aucune pudeur à regarder ces gens à demi nus.

Après interrogatoire des serviteurs de la cuisine, nous avons identifié l'auteur de l'empoisonnement : un employé de la boulangerie du quartier ,étrangement ganté pour se protéger de la malepierre. Malheureusement, il semble qu'il a également livré "son pain" dans d'autres endroits de la ville :

Nous devons les avertir !!!!
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Lun 17 Déc 2007 - 15:40

corrections effectuées.

Ton perso le tenait d'où que le Temple de Myrmidia avait été averti par Angelo ? C'est étrange à quel point tu as zappé la raison pour laquelle tu t'es pris une baffe Wink

Pour info, un Magister, c'est plus ou moins l'équivalent d'un petit Baron, en espérant que celà t'aide à te situer dans la hiérarchie du monde.

Qui prend en charge le résumé du 15/12 ?

petronius,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Mar 18 Déc 2007 - 13:18

Mouarff.....

Un mage qui se fait baffé par un pretre ne l'écrit pas dans son cv, question de réputation.

Tu sais que je prose avec une authentique bonne foi, et que je rapporte strictement l'historique de la campagne aux mieux de mes interets vis à vis des absents des séances.

Il est vrai que pour angelo j'avais un doute...

Harkos.

Cool
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Lun 14 Jan 2008 - 11:52

bon, je vais essayer de résumer rapidement les séances précédentes, vu que personne ne veut prendre en charge les résumés. dsl mais je ne peux pas donner plus de 10-30 xp par résumé, comparativement parlant, c'est déjà pas mal je trouve.

******
Nous sommes sortis du Temple d'Ulric et avons rencontrés les répurgateurs qui avaient eu vent d'une "agitation" au sein du Temple. Nous les avons rapidement mis au courant, et les avons persuadés de nous accompagner pour interroger le boulanger.

Le boulanger nous affirma ne pas avoir livré le Temple ce jour là, car il devait rencontrer un nouveau client, un aubergiste, et que du fait il avait confié la livraison à son commis/assistant/souffre douleur. Sa femme confirme cette histoire.

Le commis a affirmé être parti pour effectuer la livraison, mais qu'en cours de chemin, il a été rattrapé par le boulanger, qui avait décidé de faire la livraison lui même... Le boulanger est abasourdi... il était à l'auberge, avec son nouveau client !! Le commis a une demoiselle de petite vertue comme témoin, après interrogatoire, il s'avère que celle-ci dit la vérité.

Nous décidons d'emmener le boulanger et le commis à l'auberge pour les confronter à l'aubergiste. L'aubergiste, fort accueillant confirme l'histoire du boulanger ; nous arrivons cependant à déterminer la présence d'une autre personne dans l'auberge à ce moment. Luther décide de retourner voir la femme du boulanger pour lui poser des questions complémentaires... il retrouve son cadavre, fouille la demeure et détermine qu'elle était une cultiste de Tzeentch, de plus en sortant, il entraperçoit une gargouille se déplacer sur les toîts... fidèle à son habitude, il lance un éclair sur la créature sans réfléchir ; puis il rejoint le groupe resté à l'auberge quatre à quatre.

Dans l'auberge, nous faisons face à un imbroglio incroyable de pistes et de fausses pistes qui se croisent et s'entrecroisent, alors que nous essayons de tout mettre à plat, nous remarquons un changement dans l'ambiance de l'auberge... Les soupçons qui commençaient à poindre se confirme, nous sommes tombés au milieu d'une secte dédiée à Nurgle.

Nous sommes attaqués par une bande de malandrins au service de l'aubergiste, un sorcier usant de sortilèges impies les soutient, la lutte s'avère difficile mais nous prenons le dessus, en tuons la plupart et en capturons plusieurs, dont l'aubergiste. Nous fouillons l'auberge de fonds en comble, trouvons "maman" au troisième, il s'avère qu'elle est une puissante sorcière, elle nous donne du fil à retordre mais nous arrivons à la vaincre, nous n'avons pas réussi à la capturer.

Une serveuse est enfermée là, "maman" l'a utilisée pour transmettre les dons de Nurgle ; nous en trouvons une autre dans une chambre du deuxième, elle coopère et nous donne les informations qu'elle possède. Nous commencons à y voir plus clair, même si de nouveaux éléments sont apparus. Nous trouvons un laboratoire plutôt mal équipé et en mauvais état au troisième, un passage secret au premier, qui mène dans les sous-sols, et une porte lourdement cadenassée et suintant de magie au premier, il s'agit de la chambre de l'aubergiste.

L'interrogatoire de l'aubergiste et de ses complices nous ouvre de nouvelles perspectives, "maman" était la véritable meneuse de cette secte, et ils étaient en cheville avec une secte de Tzeentch, qui les a manipulés pour pouvoir avoir accès au Temple d'Ulric et avoir accès au puits. Durant ces interrogatoires, nous nous rendons compte d'un problème, la serveuse du deuxième est inconnue sur place, nous nous précipitons dans la chambre où nous l'avons enfermée, pour nous rendre compte de son évasion...

La chambre cadenassée abrite la femme de l'aubergiste, qui est impotente, nous essayons de délivrer la malheureuse, probablement marquée par les sévices que lui ont fait subir son mari et "maman"... ce fut une erreur, un démon habitait ce corps outrageusement obèse, le combat qui s'ensuivit fut dévastateur, nous ne vainquîmes ce démon que par la grâce de Ranald ; le démon, sans hôte réussit à s'emparer de l'aubergiste, nous le laissâmes entre ses mains car nous n'aurions pas pu subir un autre combat de cet acabit.

Après de longues hésitations, nous sommes descendus par le passage secret, pour nous retrouver dans une cave, avec une porte sur chaque mur, le lieu empestait les sombres pratiques, chaque porte donnait sur une cave identique... d'après ce que nous avions compris, ces pièces se répètent à l'infini, mais il y "existe" des chemins... nous n'avons pas osé nous aventurer plus loin... mais "quelque chose" a été attiré par notre présence, probablement la créature à l'origine de la secte que nous avons exterminé ; celle-ci juge qu'il lui est préférable de nous donner des informations sur le culte de Tzeentch, la Main Pourpre, plutôt que de nous exterminer.. les Dieux Sombres se haïssent au-delà de ce qui nous est compréhensible... nous avions emmené un prisonnier pour ouvrir le chemin, la créature a exigé de le conserver car il était sien.


*****

là j'ai besoin d'aide, je n'arrive pas à me rappeler la transition :s

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Mar 15 Jan 2008 - 9:24

Séances du 22 et 29 /12/2007

Extrait du journal du magister Luther Von Liebvitz prenant la suite de ...de....qui déja ?

Nous sommes enfin sorti de cette auberge de cultistes voués à l'immonde Nurgle. Malheureusement nous n'avons trouvé aucune trace de la malepierre que nous cherchons désespérement : ainsi les pauvres habitants de Middenheim continuaient de muter.

Notre dernière et démoniaque source d'information nous a donné l'adresse du logement d'un cultiste de Tzeench, celui la même qui a effectué des transactions malsaines avec les cultistes de la dernière auberge.

Avant la nouvelle traque qui nous attendait, les membres de l'Ordo Fidélis et nous mêmes, avons décidé de faire un rapport des dernières activités chaotiques découvertes aux temples de Sigmar et à celui d'Ulric. Nous devions également panser nos chairs durement entaillées.

La puissance mêlée de Sigmar et d'Ulric se focalisa sur le Révérend Adelbert : il eut une terrible vision : d'ici six heures, dès cet instant, les bûchers produiront leurs sinistres épurations.

Le message est clair : les empoisonneurs à la malepierre vont forcer l'ouvrage ! Nous devons à tout prix les arrêter ! La situation est critique !
Que la juste lame de Vérena me guide dans cette quête.

Sans attendre le retour des répurgateurs Bauer et Hoffer, nous avons décidé d'aller piéger le cultiste de Tzeench. Une fois arrivé sur place, nous avons trouvé la maison vide de son maître, seul son serviteur était présent. Il nous révéla que son maître était membre actif de la guilde des marchands.

Il portait une bague où le symbole de Tzeentch était habilement dissimulé : le serviteur était aussi corrompu que le maître ! Pire encore : la folie du chaos avait perverti son esprit : nous n'avions pas les techniques pour le faire parler "spontanément".

Nous avons par la suite fouiller la maison dont voici les résultats :
- traces de malepierre dans le bureau principal.
- plan des égouts du quartier avec des informations singulières.
- porte cachée dans la cave donnant dans les égouts.
Enfin la piste semblait être la bonne. Gloire à Vérena !

Accompagné du serviteur baillonné et entravé, nous sommes entrés dans la puanteur des égouts de Middenheim (je pense encore aujourd'hui à la facture du teinturier). Grâce aux talents de pisteurs de Dieter, nous avons trouvé le repaire de la Main Pourpre.

Une bataille sanglante commença.

Les hommes de mains du culte furent rapidement éliminés par la force de mon frère Konrad et le tiléen à rapière Angelo. Le cultiste avait la maîtrise du sombre savoir de Tzeentch. Un don de son maître. J'utilisais aux mieux mes connaissances de la magie pour le détruire. La chance a failli tourner quand Angelo prit une forme mi-lion mi-humaine, mais il réussit à contrôler sa propre colère. La situation devenait de plus en plus favorable.

Dans un dernier cri d'agonie, le cultiste lança un puissant sort pour transformer les vivants en démons, horreurs de Tzeentch.
Il portait un livre impie à la main, sans doute la source de son pouvoir. Avec de nombreuses difficultés nous avons détruit le livre qui chercher à se carapater !

Après une inspection attentive des lieux, nous avons trouvé un tonneau empli de malepierre dans une galerie secondaire du repaire. Nous avons fait effondrer les parois proches du tonneau pour l'emprisonner... temporairement.
Le Révérend Adelbert désacralisa le repaire des cultistes en invoquant le pouvoir de Sigmar.

La mission secrète du Grand Prêtre Adjoint Liebnitz se concluait par une victoire. De retour à la surface, nous sommes partis d'un pas alerte vers le temple d'Ulric pour quérir nos 4000 couronnes de récompenses "promises".

Autour de nous la situation des mutants semblait empirer : des patrouilles du guet les cherchaient âprement, tandis que des innocents étaient injustement arrêtés par la vindicte populaire exacerbée par l'état de tension palpable dans la cité : une chasse aux sorcières était en train de naître.

Une de ces patrouilles nous arrêta dans notre chemin, son responsable était, une fois de plus, un incapable pathétique empli de stupidité et d'ignorance. Il me semble qu'une fois encore nous sommes nos pires ennemis.
Grâce à l'arrivée chanceuse de Liebnitz, nous avons pu retourner librement au temple d'Ulric.

TRAHISON ! Liebnitz nous a trahi ! il nous a fait habilement enfermer dans les geôles du temple tout en concluant qu'il n'avait plus besoin de nous. Que la Sainte Epée de Justice de Véréna pourfende le coeur de ce traître. Mes soupçons et ceux de mes camarades sont donc justes !

Nous avons péniblement réussi à nous évader, pour constater qu'Hoffer avait été capturé et torturé par les bons soins de Liebnitz, et qu'il a fait poser de fausses preuves d'appartenance au chaos dans nos équipements en vue d'un procès expéditif à notre encontre. Il est temps pour nous de réduire cet homme à néant.

Soudain le pouvoir chaotique de Khorne se déversa sur le temple d'Ulric ! Le pouvoir du crane d'airain se révéla de nouveau : quel sombre rituel s'opérait dans ce lieu saint ? Avec célérité nous sommes arrivés dans la grande salle de la flamme sacrée d'Ulric : quelle révélation !

Mais quelle horreur également ! Liebnitz entama une sombre litanie démoniaque à la gloire de Khorne dans un rituel des plus malsains, le crâne d'airain à son coté. Il était protégé par des gardes teutogens corrompus. Nous devions arrêter ce rituel : une bataille de la dernière chance s'engagea : Dieter usa de son arc , Konrad de son épée, Angelo de sa rapière, Adelbert de sa Foi et moi de la Magie.

Par la suite, Konrad et Angelo affrontèrent avec succès Liebnitz en personne. Malgré tout le crâne d'airain commencait à muter : le démon se libérait de sa prison. Grâce à la providence de Ranald et soutenu par la main de Vérena, je pris le crâne d'airain et me jetais avec lui dans la flamme d'Ulric.

La mort ? Non la vie ! Le brasier d'Ulric s'enivra et consuma toute corruption dans la salle sacrée. Nous fumes libérés du mal. La voix du dieu résonna : il nous remercia de notre intervention dans son temple. Il nous accorda à chacun une marque d'unification entre son église et celle Sigmar pour les prochains combats de l'Empire contre le chaos.

Une faiblesse s'empara de moi : les flammes m'avaient certes nettoyé des humeurs chaotiques mais une partie de mon propre pouvoir avait disparu dans l'embrasement. Je vais devoir méditer sur ce fait.

La population de la ville avait également ressentie la présence de leur dieu dans ces lieux : elle était en liesse, la paix allait pouvoir revenir dans cette ville sévèrement blessée par l'agression du chaos.

Les autorités de Sigmar et d'Ulric nous récompensâmes :

- A Konrad, une épée bénie de Sigmar
- A Adelbert, une formation d'exorciste de Sigmar.
- A Dieter, un arc de fort belle facture.
- A angelo, une promesse d'amitié avec les deux temples.
- Et pour moi , un acte de reconnaissance officiel de l'intervention du
Collège Céleste dans la libération de la ville.

Harkos



**** résumé vu et corrigé ****


Dernière édition par le Ven 18 Jan 2008 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chunokai
Langue pendue


Nombre de messages : 287
Age : 48
Localisation : lens
Date d'inscription : 29/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Ven 18 Jan 2008 - 9:59

AaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
BBBBbbbbbbbbbbbbbbbbbBBBBBBBBBBbbb
bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb
BBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB


....(extrait des essais d'écritures de konrad Mr.Red )

ben oui quoi, mon perso ne sait pas encore écrire, donc il ne peut pas tenir de journal de voyage:roll:

chuno.
Revenir en haut Aller en bas
polo
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 540
Age : 47
Localisation : Lofoulé Ville
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: CR séance du 26/01/2008   Dim 27 Jan 2008 - 14:07

CR séance du 26/01/2008

Extrait de "A la découverte des particularités de l'Empire", manuscrit retrouvé à la bibliothèque de Magritta.

La quête de l'artefact ne pouvait attendre. Après l'échauffourée, nous nous sommes rapidement soignés et remis en selle. Par la volonté de Myrmidia, ainsi que par notre promptitude à faire parler l'acier, aucun membre de la caravane que nous escortions n'avait été sérieusement blessé.
Les cadavres des hommes bêtes ne devaient pas encore être froids quand nous avons atteint le village le plus proche. J'ai cru comprendre qu'il était si misérable qu'un aubergiste ne pouvait y vivre de son commerce, aussi l'unique lieu de convivialité de cette bourgade devait il être tenu à tour de rôle par ses habitants. Nous avons bien trouvé le lieu, mais pas la moindre trace de convivalité. Seul le pouvoir persuasif des pièces de monnaie permettait de dérider les habitants. Ils ne semblaient guère apprécier les voyageurs que pour l'or qu'ils pouvaient laisser dans leur sillage.

Le bourg que nous avons atteint le soir suivant offrait un contraste saisissant. Il était situé à la croisée de routes commerciales importantes et doublement protégé. La première protection était sa fortification. La seconde, et probablement pas la moindre, était l'ail. Il semblait être accroché partout où celà était possible. Nous avons appris ultérieurement que des disparitions régulières étaient à déplorer, et que la rumeur populaire les attribuait à un vampire.
Nous n'étions pas les seuls voyageurs ce soir là. Une diligence était arrivée en fin d'après-midi, ainsi que quatre spadassins qui laissaient dans leur sillage une odeur de troubles à venir plus forte encore que celle de la crasse accumulée durant leur chevauchée.
Dans la soirée, nous avons dû mettre au lit un Wolfgang passablement saoûl, dans la chambre qu'il partageait avec Luther. Si ces deux là devaient faire des petits, je serai reconnaissant à la sage-femme de veiller à bien noyer toute la portée. Ces sorciers sont plus arrogants que des Tiléens en goguette à la sortie d'un match de Rotzbal.
Avant que nous n'ayons eu le temps d'ôter nos baudriers, un cri retentit dans la salle commune. Les quatre spadassins avaient coincé une des serveuses.
Cet Empire m'étonnera toujours pas ses contradictions. Ces citoyens s'offusquent qu'on demande à des gens de se dévétir pour vérifier qu'ils ne portent aucune marque du Chaos. Par contre, il semble que leurs moeurs acceptent que quatre soudards avinés fassent la cour à une donzelle d'une bien curieuse manière : deux d'entre eux lui tenaient les bras, un autre posait une lame sur sa gorge délicate et fragile pendant que le dernier bataillait de façon pathétique avec ses hauts de chausse. Ces manières aussi brutales que grossières n'ont pas cours en Estalie. Nul ne s'en est pourtant ému et n'est encore moins intervenu.
Honneur et dignité. Ces gens là semblent ignorer jusqu'à la définition de ces mots.
Nous avons demandé fermement à ces marauds de laisser la pauvresse en paix. Cette première sommation n'obtint pour réponse que des bravades.
Mais la première fois peut toujours être un accident...
Mes compagnons se sont alors préparés à employer un ton plus rude. Adelbert fit appel aux grâces de Sigmar, tandis que les puissances magiques se concentraient autour des mains de Luther. Je me contentai de me préparer de façon moins ostensible mais tout aussi déterminée à exécuter la Prière de l'Acier. Celle qui n'est enseignée par aucune religion, celle qui est apprise et maintes fois travaillée par les disciples de maître Figueroa. Celle qui fait la différence entre un fier à bras mort et un escrimeur vivant. Devant la démonstration de pouvoir de mes compagnons, ces gibiers de potence se sont un peu calmés, mais pas totalement.
Mais la seconde fois peut toujours être une fâcheuse coïncidence ...
Le destin est intervenu pour sauver la vie de ces individus.
Car la troisième fois ne peut souffrir aucune excuse ...
Le baron local est arrivé et a envoyé ces bravaches au pilori. Une discussion s'en est suivi. L'homme ne semblait pas étouffé par son respect la religion. Le seul culte qui lui importait vraiment était celui de l'argent. Ça expliquait le piètre état des lieux de prière de ce bourg, mais ne justifiait pas les effluves nécromantiques qui, à ce que me disaient mes compagnons, s'accrochaient aux reste de l'ancien temple reconverti en grenier. Le baron était à la limite de l'hérésie, ce qui semblait beaucoup amuser Luther et ulcérer Adelbert. Son attitude était étrange : elle paraissait plus proche de celle d'un berger veillant sur son troupeau que de celle d'un noble philanthrope soucieux uniquement du bien être de ses gens. Je ne doute pas que la présence d'un clergé aurait pu lui causer bien plus de tort qu'une prétendue charge d'impôts supplémentaires.
Selon les visions de Luther, il n'était pas encore un vampire. J'ai vu dans le regard d'Adelbert une promesse de revenir tirer les choses au clair plus tard, quand le danger plus grand encore que nous pourchassons sera éliminé. Ce prêtre n'est pas un homme violent, mais il est tenace et il n'est pas bon de s'attirer ses foudres. L'avenir du nobliaud me parait bien sombre ...

Le lendemain, notre route est passée près des reste d'une chapelle de voyageurs. Non seulement elle manquait d'entretien, mais elle avait été maintes fois profanée. Je refusai de rendre grâce à Myrmidia au milieu de ce qui ressemblait plus à des latrines qu'à un temple. J'ai donc entrepris de nettoyer les souillures les plus apparentes, bientôt rejoint par Adelbert. L'attitude de Luther était étrange. Cet homme disait prier Véréna, mais le fait qu'on manque ainsi de respect à toutes les divinités ne l'émouvait point. Sa dévotion ne serait elle qu'une apparence ? Nos pas nous conduisirent ensuite à un village dans lequel un druide, sorcier de son état, célébrait un enterrement. Ce druide nous a confirmé les exactions d'un vampire qui paraissait être insaisissable. Encore un sorcier ...
Le soir, nous avons fait étape dans un autre village. Les visions de Luther lui annonçaient un crépuscule de sang. Peut être savait il qu'il avait rendez-vous avec son destin le soir même. Dans l'auberge, un homme l'attendait. Luther nous intima l'ordre de ne pas nous mêler de ce qui suivrait ni même de chercher à écouter sa conversation avec ce "sorcier gris". Qu'il en soit ainsi. L'arrogance est assurément une constante chez les sorciers.
Comme je devais le dire plus tard à un garde qui m'interrogeait sur ce qui s'était passé ce soir là, on ne peut pas entièrement se fier à ses sens lorsque la sorcellerie est à l'oeuvre. Alors qu'Adelbert et moi devisions joyeusement, Luther s'en est pris violemment et magiquement à son interlocuteur qui, lui, ne se souciait que du contenu de sa choppe. La sorcellerie s'est déchainée. Plus aucun bruit. Plus aucune ombre. Adelbert et moi tenions à l'écart deux individus bien plus dangereux qu'ils ne l'avaient laissé paraître de prime abord. Ils ne voulaient pas particulièrement en découdre. Le duel aurait donc quatre témoins, ainsi qu'un spectateur amusé : Wolfgang, dont l'intérêt se partageait entre le combat et sa choppe. L'esprit de corps des sorciers ne se manifeste que face à un danger immédiat et, surtout, collectif.
Une fois de plus, le comportement de Luther fût des plus étranges : lui, qui était si prompt à s'envoler loin du danger dès que l'opposition s'approchait à moins d'une portée de flèche, se jeta sur son adversaire tel un Norske enragé, et fit preuve d'un acharnement qui lui fût fatal. Le sorcier gris, bien que relativement habile avec une arme, ne cherchait pourtant qu'à rompre le combat. Le duel se termina en dehors de l'auberge, par l'intervention d'un autre sorcier, cette fois lié à la magie de la mort. Il y a assurément beaucoup trop de sorciers dans ce petit village.

Contrairement à celui d'un tribunal, le verdict de l'acier est sans appel. Malgré les talents chirurgicaux d'Adelbert, qui fût prompt à se porter à son secours, Luther est maintenant entre la vie et la mort. Une vilaine blessure l'a vidé de son sang. S'il survit, son sort ne sera guère enviable : il devra répondre devant ses pairs de cette agression apparemment gratuite.

Sa vision était juste : le soleil se couche sur une marre de sang. Le sien...

PS : une fois n'est pas coutume, mais pour une fois que je trouve le temps de faire un résumé, je le fais même si on n'a pas pris le temps d'en parler hier.

_________________
Polo

"I'm breaking the Hobbit tonight" (Halflin' Park)
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Lun 21 Avr 2008 - 12:58

ben alors ? personne pour prendre en charge les résumés des 2 dernières séances ?

en plus, ça a carburé sévère

petro,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Mar 22 Avr 2008 - 14:05

ok je me colle au résumé des 2 dernières séances

Début du nouveau journal de maitre Luther Von Liebwitz, magister scrutateur de l'ordre céleste. (mes anciennes notes ont étrangement disparu)

Séances du ??? je sais plus.
(en cours de construction)

MORT ?
Mon âme voguait à même les royaumes de l'aethyr, des créatures cauchemardesques et immatérielles essayant de m'aspirer pour se nourrir de mon énergie. Sans le puissant cercle de protection qui me protégait, je ne pourrais écrire ces mots sur ces parchemins.

Pourquoi suis je ici ? Qui suis je ? Quel est mon nom ?
Mes souvenirs semblaient comme disparu de ma mémoire.
Ici je suis mort et en même temps conscient : pourquoi ?
Je me rappelle juste que je suis un magister de l'ordre céleste.
Et pourtant j'ai la sensation que mon destin n'est pas arrivé à son terme.

Je sens qu'une puissante force essaye de communiquer avec moi, je ne sais pas pourquoi mais j'ai une confiance instinctive en elle : je crois maintenant que je vais me diriger en son sein : en cela réside mon unique chance de salut. Par ma volonté, je me dirige vers la lumière....

VIVANT !
Mon corps me met au supplice par toutes ces blessures, je suis VIVANT.
Mon coeur bat. Je respire le plein des mes poumons. Le cauchemard est terminé. Mais quel piteux état général ! et toutes ces cicatrices vieilles ou récentes....... Une terrible douleur me lance au niveau du ventre, je ne pourrais pas facilement me lever de ce lit ! Ou suis je ?

Il n' y a pas d'ombre dans cette pièce, comme si Ulgu lui même était chassé de l'endroit. J'entend des cris de douleurs provenant de cette.......tour..............une tour de justice des mages !

Je suis convoqué par un magister-répurgateur de l'ordre lumineux qui sera le procureur de mon procés prés d'une assemblée de seigneurs provenant des 8 colléges. Par Manaan, je vogue de Charybda en Scylle !

A l'évidence, c'est grâce à ce tribunal qui je suis de nouveau intégre ou presque......pourquoi la mémoire de toute mon existence a été effacé ?...Par Vérena, je ne l'oublierai pas ça !.....Comment se défendre quand on a tout oublié ?

En tout cas le jury me déclama directement sa décision : je suis dés maintenant en phase probatoire. Et aucune réponse à mes plus légitimes questions ! Le conseil me donna cependant une information troublante, j'existais en 3 versions dans l'empire : une ici (moi), une à Altdorf, une à Talabeim.........Cela aiguissaient visiblement leurs curiosités mystiques.

Ils ont néanmoins précisé que je me nommai Luther Bruger Von Liebwitz. Serais je apparenter à la comtesse de Nuln ? J'ai été libéré séance tenante et mis sous la tutelle d'un bien original surveillant : un chat contenant l'esprit d'un mage de mon ordre. Je reconnait là toute la subtilité du collége céleste.

Une fois sortie de la tour de justice, je constatais qu'elle se trouvait à meme un village proche d'Altdorf. A l'auberge, se trouvait mes compagnons de voyage selon le magister répurgateur, et en particulier mon propre frère Konrad. Peut être pourrai-je avoir des éléments d'informations sur mon passé ?

La rencontre ne fut pas des plus respectueuses et chaleureuses. A mon grand étonnement j'étais lié à un pretre de sigmar Brock, à un pisteur Dieter, et à un diestro estalien Angelo. Brock m'expliqua qu'il avait pour mission de rechercher une relique du Chaos sur Altdorf et que je l'aidais dans sa quete. Hormis Angelo, Konrad m'expliqua que je connaissais ce groupe depuis ma propre jeunesse.

Troublant, sachant qu'il me semblait que j'étais plus agé que certains !
Je me perdais en conjectures spatio-temporelles qui ne me quitterai plus avant plusieurs mois....

Je note que ce village subit grandement les foudres du magister-répurgateur pendant mon procés : un sorcier du collége de la mort torturé et exécuté pour pratiques de nécromancie, un temple de Sigmar resacralisé et nettoyé, des villageois mutants identifiés et éliminés, bref l'ambiance locale était assujeti à un grand nettoyage d'occasion.

Konrad m'expliqua qu'un mage de l'ordre flamboyant nous avait trés récemment suivi jusqu'ici depuis Middenheim et qu'il avait pris la poudre d'escampette quand la tour de justice est apparu. Aurait'il quelque chose à se reprocher ? il faudra se méfier de lui , je le sens.....

Ils étaient temps de repartir vers Altdorf
Revenir en haut Aller en bas
petronius
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1349
Age : 45
Localisation : lens
Date d'inscription : 28/06/2005

Feuille de personnage
Nom:
Sexe:
Race/classe:

MessageSujet: Re: Feuilles de route   Dim 24 Mai 2009 - 6:15

personne ne se colle au résumé des dernières séances ? histoire de remettre à plat vos infos ? personne n'a besoin d'xp ?

petro,
have fun

_________________
Tout a une fin, sauf le saucisson qui en a deux.

Blog Dark Heresy
Blog figurines
Revenir en haut Aller en bas
Harkos
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 42
Localisation : Lens
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: ai   Jeu 28 Mai 2009 - 13:47

Suite du journal de Luther Von Liebwitz magister scrutateur de l'ordre Céleste.


Bien mon expérience de polarisation du flux d'azyr sur cette lentille vient encore d'échouer.....Je pense que la répartition spectrale de l'énergie sur cette surface convexe ne dispose pas de la bonne incidence ! c'est élémentaire !

Ah oui, je ne suis pas sur mon cahier de prise de notes..désolé.....j'ai encore tout mélangé... Je reprend là mon histoire et celles des mes compagnons morts, malchanceux ou sacrifiés.

-------------------------------------------------------------------

Nous sommes enfin arrivés dans la ville d'Altdorf, la grande cité des écoles de magie et du trône de Sigmar, en vue de détruire le poignard de Yul Kchaun, l'un des 3 artefacts du chaos liant la force de l'écorcheur rouge, un grand démon de Khorne.

L'artefact a été vu dans la ville il y a maintenant 130 ans, utilisé par une secte locale de Khorne dans un bain de sang. Elle a été détruite par l'ordre des répurgateurs impériaux. Cependant l'artefact était tellement puissant qu'il fut confié à la garde de la magie blanche du collège lumineux

Pour une raison inconnue les liens mystiques maîtrisant l'artefact étaient devenus inefficients. La soif de sang de Khorne commençait de nouveau à se déchainer sur la ville, les manifestations aethyriques devenaient littéralement palpables. Des sentiments de violences entreprenaient chaque citoyen !
Il était clair que notre action de destruction de l'artefact devenait des plus urgentes !

Mes prémonitions et visions furent claires et nombreuses :

- Une cultiste portant le poignard devenait Championne de Khorne et chef
de la secte locale. Elle portait l'armoirie de Middenheim et sur
son front une couronne marquée par le dieu du Sang.

- Dans les souterrains de la ville , un groupe d'hommes betes semblait préparer un sacrifice au dieu du sang.

- Des chiens de Khorne venaient en nombres croissants et saturaient l'aethyr : Ils reniflait l'odeur du pouvoir grandissant de l'artefact ?

Bref la course contre la montre était lancée !
Sauf que notre avancée était considérablement ralentie par des attaques repétées sur notre groupe :

- Un maître de l'escrime EMILIO ALVAREZ a pratiquement reussi à assasiner le révérend BROCK et mon frére KONRAD en pretextant des "duels d'honneurs". Presque défait, l'estalien a laissé son arme, une lame du maître THEOBALDI marqué par la rune de Khorne le sanguinaire.

- Un assassin à l'aide d'une arbalète a transpercé le dos d' ANGELO l'un de mes autres compagnons près de la sainte église de Sigmar.

- Une lettre contenant un démon éclata sa haine sur le révérend BROCK, la missive contenait la marque de la couronne de mes visions.

- Mes compagnons furent attaquer même dans leur auberge par un démon redoutable, le vampire des miroirs. ANGELO fut brutalement consommé par cette engeance chaotique et DIETER notre pisteur subit également les attaques de la créature. Ce démon était lié par un odieu rituel.

Seul un sorcier lié à Khorne (????) pouvait construire un tel rituel, il signa son crime sous le nom de CLAUSS LIEBNITZ, le grand pretre d'ulric corrompu par KHORNE.

- Moi-même je fus stérilement attaquer par l'assassin et le sorcier.

Je soupçonnais la cultiste, et ces 2 derniers de travailler ensemble à notre élmination. le nom De LIEBNITZ et les armoiries de Middenhein me font penser qu'il s'agit là d'une vengeance liée à la destruction du Crane D'airain. Nous sommes donc sous surveillance par le culte de KHorne depuis notre départ de Middenheim !

Maitre Luther


Dernière édition par Harkos le Sam 30 Mai 2009 - 7:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feuilles de route   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuilles de route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» feuilles de brick
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES CH'TIS AVENTURIERS :: l'Auberge du Sanglier Boiteux :: La "Campagne"-
Sauter vers: